Nos actus

Rwanda : « L’Etat a le devoir de réparer les dommages causés. » Gaspard Koenig

Rwanda : « L’Etat a le devoir de réparer les dommages causés. » Gaspard Koenig

Dans Les Echos, Gaspard Koenig estime que si l’État français doit reconnaître sa responsabilité dans le génocide au Rwanda, il ne doit pas pour autant s’excuser. 

 

À l’appui des écrits de Jean Hatzfeld, Gaël Faye et François Soudan, Gaspard relate l’impact négatif de la France au Rwanda. Lors de sa récente visite, Emmanuel Macron a tenté de normaliser les relations avec Paul Kagame, Président de la République du Rwanda. S’il ne s’est pas excusé, l’État français a bel et bien reconnu sa responsabilité dans le génocide de 1994.

« Contrairement à ce que prétendent les traumatisés de la repentance, reconnaître ses responsabilités est le signe d’un pays mûr, à l’aise avec sa propre histoire et sûr de lui-même. »

Gaspard insiste sur la distinction entre reconnaître une responsabilité et faire des excuses. Pour lui, un État ne s’excuse pas. La reconnaissance des dommages causés par la puissance publique implique une réparation. L’excuse est, quant à elle, une intention morale réservée aux individus.

« L’Etat français est responsable, ce qui ne signifie pas que tout citoyen français le soit. »

Gaspard explique que, dans le cas du Rwanda, si des excuses devaient être formulées, elle devraient l’être par les responsables qui ont mis en oeuvre la politique de la France à cette époque. Des ministres par exemple. Pour regarder l’histoire en face, chacun doit prendre ses responsabilités.


Pour lire la chronique, cliquer ICI.

 

Publié le 02/06/2021.

Toute l'actu
Débats
Dossiers
Influence
Podcast
Presse
Rencontres
Tribunes
Videos
Charger + d'actu

S'inscrire à la Newsletter