édito

La liberté est un combat.

J’ai découvert le libéralisme en lisant les philosophes, souvent français, qui depuis trois siècles l’inventent et le réinventent. Comment ne pas être séduit par une pensée qui promeut, pour chacun d’entre nous, la possibilité de vivre sa vie, de choisir ses valeurs, de créer sa propre activité ? La liberté individuelle ne se scinde pas en morceaux : elle est tout à la fois politique, sociale et économique.

Dans un pays encore imprégné de colbertisme, il nous faut d’abord mener la bataille des idées, mère de toutes les victoires politiques. Cette conviction m’a conduit a créé le think tank GenerationLibre. Pour renouveler notre corpus intellectuel et proposer aux décideurs des politiques publiques concrètes, élaborées avec les meilleurs spécialistes.

Il faut que le libéralisme renoue avec sa tradition rebelle, pourfendant les rentes et protégeant ceux qui vivent hors des sentiers battus. Nous sommes, comme Flaubert, des libéraux enragés.

découvrir