Nos actus

La philanthropie plutôt que l’impôt ?

La philanthropie plutôt que l’impôt ?

Dans sa chronique pour L’Opinion, Maxime Sbaihi revient sur la polémique qui a suivi l’afflux de dons pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris. Il analyse le rapport enflammé que la France entretient avec l’argent et l’impôt.

 

Maxime s’insurge contre le procès d’intention d’une « minorité bruyante » qui a accueilli l’élan spontané de certains donateurs pour reconstruire la cathédrale. S’ils ont annoncé très rapidement mettre au pot, les plus fortunés ont pourtant dû renoncer à la défiscalisation de leurs dons.

« Désormais, c’est le revenu qui doit s’excuser de ne pas être imposé, quel spectaculaire renversement ! », s’exclame Maxime.

Maxime rappelle que la France n’est définitivement pas un pays de philanthropie, classée à la 67e place du classement 2018 World giving index sur les dons monétaires dans 144 pays.

« Il faut permettre aux dons d’échapper à la tuyauterie rouillée de l’administration afin d’aller directement irriguer le milieu associatif et les initiatives de la société civile. » Maxime Sbaihi

Maxime estime que cet événement malheureux pourrait être l’occasion de séparer une bonne fois pour toutes dons et impôts, montrer que les citoyens ne sont pas que des contribuables juteux mais aussi des donateurs responsables dont les élans doivent être encouragés.


Pour lire la tribune de Maxime Sbaihi « Notre-Dame de la Philanthropie », cliquer ICI.

Pour lire notre rapport « Supprimer la réserve héréditaire », cliquer ICI.

Pour nous soutenir, cliquer ICI.

Toute l'actu
Débats
Dossiers
Podcast
Presse
Tribunes
Videos
Charger + d'actu