Nos actus

GenerationLibre contre la clause du grand-père

GenerationLibre contre la clause du grand-père

Le Gouvernement, qui fait face aux protestations de retraités, envisage de n’appliquer sa réforme qu’aux nouveaux arrivants en introduisant la « clause du grand-père ». Maxime Sbaihi dénonce une réforme à deux vitesses et appelle à plus d’équité générationnelle. 

 

L’évolution du système des retraites pourrait être moins ambitieuse que prévue. Le Gouvernement semble prêt à appliquer les changements introduits par la réforme aux nouveaux arrivants seulement, soit aux personnes qui entrent dans la vie active à partir de 2020.

Or, avec l’arrivée à la retraite des baby boomers, personnes nées entre 1946 – 1964, le ratio actifs – retraités risque d’être déséquilibré et d’obliger à baisser les pensions des retraités ou augmenter les cotisations des actifs.

Cette clause ne ferait que retarder la refonte nécessaire d’un système à bout de souffle. Elle renforcerait également le sentiment d’injustice avec, d’un côté, toujours plus d’efforts demandés aux jeunes générations, et de l’autre, la préservation des retraités français déjà bien lotis.

Maxime invite donc la population concernée, actifs et retraités, à fournir un effort commun, à militer pour la non activation de cette clause et appelle les jeunes générations à se réveiller pour exiger un remodelage rapide et équitable du système des retraites.


Pour lire la chronique de Maxime Sbaihi dans L’Opinion « Clause du grand-père : Papy-boomer fait de la résistance », cliquer ICI.

Toute l'actu
Débats
Dossiers
Podcast
Presse
Rencontres
Tribunes
Videos
Charger + d'actu