Nos actus

La Commission européenne pour la propriété des data ?

La Commission européenne pour la propriété des data ?

Dans un entretien pour le magazine Le Point, Margrethe Vestagter évoque la piste de la patrimonialité des données personnelles, tandis que Thierry Breton, lors de son audition pour le Parlement européen, rappelle que « nos données nous appartiennent ».

 

Dans le même numéro du Point, Gaspard Koenig dresse le portrait de Margrethe Vestagter qu’il considère comme la « dernière chance » de l’Europe pour protéger les données numériques de ses citoyens. Actuelle commissaire européenne à la concurrence, elle devrait conserver son poste pour les cinq années à venir et hériter d’un portefeuille qu’elle connaît déjà bien, le numérique.

Celle que la Silicon Valley et la Maison blanche surnomment la tax lady de l’Union européenne a, au cours des cinq dernières années, porté en étendard les valeurs économiques et politiques de l’Europe face aux géants du numérique. A coups de sanctions financières infligées aux GAFAM, l’ancienne ministre de l’économie danoise a fait de l’antitrust et de l’innovation ses deux fers de lance.

Pour Gaspard Koenig, l’idée libérale de concurrence défendue par Margrethe Vestager a fait de l’Europe un modèle alternatif aux oligopoles américains et à l’agressivité du capitalisme d’Etat chinois.

Pour Gaspard, l’idée libérale de concurrence défendue par Margrethe Vestager a fait de l’Europe un modèle alternatif aux oligopoles américains et à l’agressivité du capitalisme d’Etat chinois. Un modèle européen à renforcer.

En conservant son poste au sein de la prochaine commission, Margrethe Vestager devrait poursuivre cette tâche, avec un accent nouveau porté sur le numérique et l’IA. Partisane du libéralisme nordique, elle s’oppose à la collecte généralisée des données personnelles par les plateformes sans le consentement des utilisateurs, et à la menace que cela représente pour la vie privée et le libre-arbitre.

Dans l’entretien pour Le Point, elle évoque l’idée d’une patrimonialité et d’une monétisation des données personnelles, défendue par GenerationLibre. C’est également de cette idée que s’est rapproché Thierry Breton, commissaire français désigné au marché intérieur, pendant son audition au Parlement européen. Il devrait partager avec sa collègue danoise les compétences de l’Union sur le marché numérique.

Gaspard appelle donc la commissaire au « regard d’acier et robes à fleurs » à créer des régulations originales garantissant un marché numérique juste et concurrentiel, faisant rimer technologie avec démocratie, et progrès avec liberté.


Pour lire le portrait de Margrethe Vestager par Gaspard Koenig dans Le Point, cliquer ICI.

Pour lire l’entretien avec Margrethe Vestager dans Le Point, cliquer ICI.

Pour lire notre rapport « Mes data sont à moi », cliquer ICI.

Toute l'actu
Débats
Dossiers
Podcast
Presse
Rencontres
Tribunes
Videos
Charger + d'actu