Nos actus

« Il faut enfin tourner le pays vers la jeunesse » Maxime Sbaihi

« Il faut enfin tourner le pays vers la jeunesse » Maxime Sbaihi

Dans Le Figaro, Maxime Sbaihi explique que si le monde n’était pas meilleur avant, la jeunesse en France est aujourd’hui laissée au second plan dans une société toujours plus vieillissante. 

 

Maxime répond à la « Lettre à mon petit-fils » de Christine Clerc publiée le 14 janvier dernier dans Le Figaro. S’il partage son constat optimiste, il pointe aussi son insuffisance face aux difficultés rencontrées par la jeunesse.

« Notre monde est certes meilleur mais celui de la jeunesse est en péril. Commençons par le reconnaître et cessons de la culpabiliser, sans pour autant la victimiser. »

Au premier rang de ces difficultés se trouve le défi environnemental laissé par l’insouciance des générations précédentes. En ces temps de crise sanitaire, Maxime y ajoute la multiplication des restrictions de libertés.

« La jeunesse ne sature pas les hôpitaux, le virus ne la touche pas, et pourtant la voilà interdite de fêter, voyager, vagabonder, se mélanger. »

Maxime regrette la culpabilisation qui pèse sur la jeunesse alors que celle des années 1960 a continué de vivre quand la grippe de Hongkong saturait les hôpitaux eu 1969.

« S’il est utile de se remémorer que le monde n’était pas mieux avant, il est aussi important de rappeler que notre pays n’a jamais été aussi vieillissant. »

Selon Maxime, la France, mal préparée au choc démographique du vieillissement de la population, n’a pas su préserver l’avenir de sa jeunesse. Les plus de 60 ans sont plus nombreux que les moins de 20 ans et le niveau de vie des retraités dépasse aujourd’hui celui des actifs qui doivent supporter des dépenses de protection sociale toujours plus importantes. 

Pour Maxime, cette crise révèle l’urgence de redonner à la jeunesse sa place dans la société, « lui donner des opportunités plutôt que des subventions, et enfin tourner le pays vers elle, c’est-à-dire l’avenir ». 


Pour lire la tribune, cliquer ICI.

Pour lire notre article « Et s’il fallait ne confiner que les plus âgés et les plus vulnérables ? », cliquer ICI.

 

Publié le 18/01/2021.

Toute l'actu
Débats
Dossiers
Podcast
Presse
Rencontres
Tribunes
Videos
Charger + d'actu

S'inscrire à la Newsletter