Supprimer la réserve héréditaire : Daniel Borrillo sur France Culture

« L’héritage, ça se mérite ? » : mercredi 27 mars, notre expert, et chercheur au CNRS, Daniel Borrillo, était l’invité de l’émission du Grain à Moudre sur France Culture.


Pour revoir l’émission, cliquer ICI.

Pour lire le premier ouvrage de notre collection aux PUF « La famille par contrat », signé Daniel Borrillo, cliquer ICI.

Pour lire notre note en faveur de la suppression de la réserve héréditaire, cliquer ICI.

Pour lire notre rapport en faveur d’une GPA responsable, cliquer ICI.

Pour lire notre note « Mon corps m’appartient », signée Daniel Borrillo, cliquer ICI.

Le crowdfunding plutôt que l’impôt

Plutôt que consentir par nos représentants, consentons nous-mêmes ! A la suite des réflexions du philosophe Peter Sloterdijk, Gaspard Koenig a défendu, sur la radio belge La Première, l’idée de transformer une partie des impôts en contributions libres à la faveur du crowdfunding.

 

Gaspard a expliqué que notre think-tank, qu’il a fondé, passe beaucoup de temps à lever de l’argent, n’acceptant aucun argent public, et ne se finançant que par des dons libres, ce qu’on appelle le fundraising. Il constate que de plus en plus de personnes veulent financer volontairement les services. A l’inverse, le mouvement des Gilets Jaunes fait montre d’une défiance à l’égard du consentement à l’impôt étatique, que l’on peut analyser comme un mythe déresponsabilisant et frustrant.

« Si les gens savaient pourquoi donner de l’argent à l’Etat, je suis certain qu’ils le donneraient plus volontiers. »

Dès lors, si l’on peut garder la défense et la justice, ou même l’éducation, dans le giron national, ne peut-on pas décentraliser un certain nombre de services publics via le crowdfunding ?


Pour revoir l’émission sur La Première, cliquer ICI.

Pour lire notre rapport « Travailler demain », signé Emmanuelle Barbara, cliquer ICI.

Pour nous soutenir, cliquer ICI.

44′ de libéralisme sur France Culture

Concevoir la liberté, c’est aussi agir en sa faveur. Gaspard Koenig était reçu le 15 novembre dernier dans les studios de l’émission « Matières à penser » sur France Culture afin de parler du libéralisme à l’ère numérique et des nouveaux modes d’engagement politique. Il y dresse le portrait d’une philosophie hétérogène, capable de douter d’elle-même et qui, à rebours des critiques, témoigne d’une vision éminemment altruiste de la société.

 

Une émission de 44 minutes (à découvrir ICI) qui a inspiré ce poème à notre stagiaire Camille Pimont :

 

Ode au libéralisme

 

Ô libéralisme, belle si peu comprise

Philosophie décriée, traînée dans la boue

Mais attention, ce n’est que partie remise

Un défenseur vient à sa rescousse, ce fou

 

Le libéralisme, ode à la liberté

Dite sulfureuse, transgressive, inclassable

Doutant constamment, son refus d’être casée

Lui laisse une flexibilité agréable

 

Tantôt révolutionnaire chez les Français,

Radicale anglaise, parfois libertarienne

Par l’innovation humaine, l’ordre créé

N’essaie pas de corriger la nature humaine

 

Mais au contraire tend plutôt à l’orienter

Clamait Hayek, modéré si proprement lu

Vers un but qui collectivement acceptée

Rendra justice à la liberté défendue

 

Libérons l’homme né dans les fers de lui-même

Libérons la loi de l’éthique et la morale

Altruisme et individualisme : point de dilemme

On peut concilier les deux chez le libéral

 

Gaspard Koenig, philosophe, fou défenseur

Armé d’une plume, de papier et d’idées,

Avec GL part réhabiliter l’honneur

Et sauver la pensée de la belle liberté

 

C’est bien en menant la bataille des idées

Que sera gagné le dur combat politique

 

Si le libéralisme place l’individu au cœur de son questionnement, il ne l’isole pas pour autant du groupe : chacun, suivant son propre parcours, ne peut toutefois se passer des autres et a en conséquence la charge de trouver comment tracer son chemin sans empiéter sur celui de ses pairs. L’enjeu principal est alors de garantir la libre détermination de tous.

A la réponse centraliste de l’État, Gaspard Koenig oppose l’ordre spontané d’Hayek. Une société désireuse de s’épanouir doit en contrepartie laisser aux individus qui la composent la faculté d’innover, or celle-ci, loin de se développer dans la dépendance, réclame à l’inverse une autonomie des passions et des actes. Les vices ne sont une nouvelle fois pas des crimes et la loi, jadis intimement liée à l’éthique personnelle, a désormais pour tâche de s’en séparer.

Il est important, affirme notre président, de donner à ceux qui sont prêts à prendre le risque de la liberté la possibilité de le faire. Ce n’est pourtant pas l’État que les libéraux dénoncent mais son omniprésence et ses objectifs : en aspirant à une justice sociale inconditionnelle, il étouffe l’individualité, privilégiant l’égalité des trajectoires à l’égalité des droits.

Génération Libre inscrit sa démarche dans le cadre d’une lutte pour l’émancipation. Le think tank, laboratoire d’idées, est structuré comme une forme d’action philosophique. Il cristallise notamment une pluralité des expériences et des savoir-faire. Notre président, reprochant aux philosophes français leur goût trop prononcé pour l’abstraction, croit ainsi en l’étroite et nécessaire relation entre théorie et pratique. En résumé : nul ne peut vraiment espérer défendre sa liberté sans la mettre à l’épreuve du réel.


Pour écouter l’émission avec Gaspard Koenig sur France Culture « Philosophes dans la cité 4/5 », cliquer ICI.

Réinventer la protection sociale

François-Xavier Oliveau, auteur de Microcapitalisme (découvrir ICI) pour notre collection aux PUF, était invité sur FranceInter en août pour débattre de l’avenir du salariat et défendre un nouveau pacte social.  

L’occasion pour notre expert d’expliquer qu’il ne croit pas en une lutte perdue d’avance par les indépendants vis-à-vis des grandes plateformes comme Uber. En déclarant « Je préfère les personnes aux statuts », ce conseiller en entreprise et ancien dirigeant de PME défend un nouveau modèle de protection sociale véritablement universel, attaché à la personne plutôt qu’au statut, s’appuyant autant sur la liberté que la solidarité.

Un modèle radical qui comprend un revenu universel, la libre fixation des salaires, la simplification de la fiscalité, un système de chèque éducation, et des retraites par capitalisation.

Pour réécouter l’émission : Ubérisation, auto-entrepreneuriat : se dirige-t-on vers la fin du salariatcliquer ICI.

Gaspard Koenig invité des «Informés »

 

Hausse du chômage, référendum SNCF, match Ajaccio-Le Havre, Parcoursup, … Gaspard Koenig était l’invité des « Informés » de France info pour décrypter l’actualité de la semaine.

 

Le président de GenerationLibre a été interrogé sur la réforme du gouvernement Parcoursup qui suscite de vives controverses. Rien d’étonnant à ce que Gaspard Koenig soit favorable à cette réforme. S’appuyant sur les demandes des lycéens, il rappelle que ces derniers, eux-mêmes, « plébiscitent » les filières sélectives.

Fatigué d’un débat éculé sur le chômage, Gaspard a élargi la discussion aux impacts de l’intelligence artificielle et des nouvelles technologies sur l’emploi.

La référendum organisé par les cheminots et les incidents liés au match Ajaccio-Le Havre étaient également au programme.


«Les Informés », France info, le 23 Mai 2018.

Pour regarder l’intégralité du podcast, cliquer ici

#Sncf : Gaspard Koenig invité de France Info

France Info, Les Informés, mardi 3 avril 2018

 

Mardi 3 avril, Gaspard Koenig était présent sur le plateau des Informés de France Info. Au programme : grèves SNCF, statut des cheminots et ouverture du ferroviaire français à la concurrence. 

 

Décryptage de l’actualité aux cotés de Marion Mourgue (journaliste politique au Figaro) et Jonathan Bouchet-Petersen (chef de service France à Libération). 


Retrouver le replay de l’émission en cliquant sur « Lire la suite »

Conversation… avec Anna Cabana.

i24News, 20 mars 2018, « Conversations » avec Anna Cabana.

 

Ce mardi 20 mars, Gaspard Koenig était l’invité d’Anna Cabana sur i24News. Patrimionialité des data, légalisation du cannabis et bien d’autres sujets à retrouver dans le podcast ci-après. 


 

#Data : Gaspard Koenig invité de Quotidien

Quotidien, TMC, le 1er Février 2018.

 

Gaspard Koenig était l’invité de Yann Barthès pour présenter les travaux de GenerationLibre sur la patrimonialité des données numériques. 


 

#Data : GL invité de france Inter

France Inter, le 25 janvier 2018, interview de Gaspard Koenig.

 

Gaspard Koenig était l’invité du 5-7 d’Hélène Roussel pour présenter le nouveau rapport de GenerationLibre consacré à la patrimonialité des data ! 


Retrouvez l’interview dans son intégralité sur le site de France Inter en suivant le lien ci-dessous.