Nos actus

TousAntiCovid, une « vraie-fausse » nouvelle application

TousAntiCovid, une « vraie-fausse » nouvelle application

Dans Telos, Rubin Sfadj s’intéresse à la nouvelle application TousAntiCovid venue remplacer StopCovid. Il regrette une opportunité ratée de mettre la technologie au service de la lutte contre la Covid-19.

 

Rubin attribue l’échec de l’application StopCovid à trois facteurs : une conception qui a rassemblé trop d’acteurs et manqué de cohérence, une centralisation qui a empêché que le système soit compatible avec ceux des autres pays d’Europe et une mauvaise communication.

« Si la technologie peut certainement aider à lutter contre le virus, les raisons de l’échec de StopCovid étaient prévisibles. »

Rubin déplore que la nouvelle application TousAntiCovid soit une simple version modifiée de la précédente. Selon lui, « les défauts de la première version sont toujours là ».

Alors que la majorité des Etats européens a opté pour l’application développée par Apple et Google qui permet un stockage décentralisé des données personnelles, la France persiste dans un modèle centralisé extrêmement coûteux.

« On s’est contenté d’ajouter une poignée de fonctionnalités purement cosmétiques à la première version, accompagnées d’une bonne dose de communication, et on a présenté le tout comme une véritable refonte du système. »

Si le Gouvernement voit dans un modèle centralisé de gestion des données une garantie de sécurité, Rubin rappelle que c’est précisément la centralisation des données sur un serveur qui présente le plus de risques.

Malgré une plus forte utilisation de la nouvelle application, que Rubin explique par l’annonce du reconfinement, TousAntiCovid est à ses yeux un coup de communication. Une copie de l’application précédente qui porte en elle les germes de son échec.

 


Pour lire la tribune de Rubin, cliquer ICI.

 

Publié le 03/11/2020.

Toute l'actu
Débats
Dossiers
Podcast
Presse
Rencontres
Tribunes
Videos
Charger + d'actu

S'inscrire à la Newsletter