Nos actus

Theresa May ne devrait pas s’improviser gaulliste

Theresa May ne devrait pas s’improviser gaulliste

Dans sa dernière chronique pour les Echos, Gaspard Koenig démontre que l’impasse actuelle sur le Brexit est liée au mépris de Theresa May pour la tradition parlementaire britannique.

 

En effet, en ne prenant pas en compte la tradition délibérative de son pays, elle a méprisé le Parlement. Elle s’est adressée au pays à la manière du Général de Gaulle parlant aux “Françaises, Français”, comme si le Royaume-Uni était un régime présidentiel.

Gaspard constate ainsi que le berceau du parlementarisme éclairé est en train de se transformer en ochlocratie plébiscitaire, avec un chef de l’exécutif solitaire et martial, des référendums pour trancher les décisions difficiles, et des luttes incessantes pour déterminer qui mérite de parler au nom de “peuple”.

Il termine son propos en soulignant l’urgence d’une réflexion sur des formes de délibération qui dépasseraient ce face-à-face puéril d’un gouvernant et de son “peuple”, et sur la nécessité d’inventer des formes de représentation adaptées à l’ère digitale.


Pour lire la chronique de Gaspard Koenig dans Les Echos « Brexit : la faute de Theresa May », cliquer ICI.

Toute l'actu
Débats
Dossiers
Podcast
Presse
Tribunes
Videos
Charger + d'actu