Nos actus

Sortie de crise, retour des libertés publiques ?

Sortie de crise, retour des libertés publiques ?

Dans un entretien pour La Vie, Vincent Delhomme, chercheur-associé chez GenerationLibre et pilote de l’Observatoire des Libertés Confinées, s’interroge quant à l’impact durable de la crise sanitaire sur nos libertés.

 

Vincent estime que la stratégie française de gestion de crise sanitaire n’a pas fonctionné. Les mesures sanitaires ont eu des conséquences graves sur l’économie et n’ont pas permis de diminuer le taux de mortalité en France par rapport aux autres pays européens. Il est donc difficile d’accepter ces restrictions durables des libertés.

« La crise a renforcé le processus de verticalisation du pouvoir déjà à l’oeuvre et a fragilisé les contre-pouvoirs. »

Avec l’Observatoire des libertés confinées, outil citoyen mis en place par GenerationLibre depuis le début du premier confinement, Vincent surveille de près l’évolution des restrictions sanitaires. À l’aube d’une sortie de l’état d’urgence sanitaire, il déplore le secret des arbitrages qui mènent aux décisions des pouvoirs publics.

« Il est impossible de contrôler la proportionnalité des restrictions de liberté décidées. Le gouvernement nous demande de le croire sur parole. »

Vincent pense que les décisions du pouvoir exécutif devraient être débattues. À cet effet, à l’opposition entre santé et économie devrait se substituer un réel questionnement sur l’équation entre restriction des libertés et limitation des contaminations. Que demandons nous à l’État, « sauver des vies ou nous permettre de vivre librement » ?

« Si le passeport sanitaire est rendu obligatoire pour voyager, alors que 70 % des gens n’ont pas accès au vaccin, cela me semblera particulièrement discriminatoire. »

S’il n’est pas contre l’idée d’un passeport sanitaire, Vincent alerte sur l’impact d’une telle mesure sur les libertés. Le manque d’accès au vaccin, combiné aux prix élevés des tests PCR pourrait créer de véritables inégalités. Le passeport sanitaire représente aussi un véritable sésame pour la collecte des données. Surtout, est-on prêt à ce qu’un tel dispositif subsiste après la crise sanitaire sous prétexte de limiter la propagation d’autres maladies ?


Pour lire l’entretien, cliquer ICI.

Pour consulter notre Observatoire des libertés confinées, cliquer ICI.

 

Publié le 06/05/2021.

Toute l'actu
Débats
Dossiers
Influence
Podcast
Presse
Rencontres
Tribunes
Videos
Charger + d'actu

S'inscrire à la Newsletter