Nos actus

[LU AILLEURS] Pour Richard Malka, la liberté d’expression est en danger.

[LU AILLEURS] Pour Richard Malka, la liberté d’expression est en danger.

Richard Malka accorde un entretien au Point en amont du procès des attentats du 15 janvier 2015. L’avocat de Charlie Hebdo fait le bilan d’un délitement progressif de la liberté d’expression depuis cinq ans.

 

Au procès des complices des attaques du 15 janvier 2015, Richard Malka ne défend pas des victimes individuelles mais le symbole que le terrorisme a cherché à atteindre : la liberté d’expression. Pour l’avocat, c’est une « cliente » particulière qu’une majorité de Français défendait aussi au lendemain des attentats à grands coups de slogans « Je suis Charlie ». Depuis, la peur et l’obsession de ne pas choquer ont selon lui dissipé cet engouement.

« Les frères Kouachi et ceux qui les ont armés ont gagné. Qui, aujourd’hui, publierait les caricatures de Mahomet ? Quel journal ? Dans quelle pièce, quel film, quel livre ose-t-on critiquer l’islam ? Qui depuis cinq ans ? »

L’avocat se désole des affronts successifs à la liberté d’expression pourtant « précieuse car toutes les autres en découlent ». Il déplore un fourvoiement de la gauche qui après avoir longtemps applaudi Charlie Hebdo, l’a dénigré au nom du respect des minorités ou d’un nouveau principe d’interdiction de provoquer. Un positionnement qu’il juge justement condescendant et dangereux.

« C’est tragique et fascinant : le combat contre le racisme, qui est une intense nécessité, est en train de créer un néoracisme, de réinventer les races. »

Richard Malka souligne le danger que notre société encourt à rogner toujours davantage la liberté d’expression au nom de luttes pleines de bonnes intentions mais perverties. Le droit au blasphème est bafoué au nom de la bienséance. On oublie que notre société s’est fondée en réaction à l’obscurantisme.

Si l’avocat de la liberté d’expression a peu d’espoir pour sa cliente, des voix dissidentes se font entendre. Une centaine de media français s’est liée au combat en signant le mercredi 23 septembre une lettre ouverte dans Charlie Hebdo, en marge du procès des complices en cours.


Pour lire l’entretien de Richard Malka, cliquer ICI.

Pour lire notre rapport « Pour rétablir la liberté d’expression », cliquer ICI.

 

Publié le 24/09/2020.

Toute l'actu
Débats
Dossiers
Podcast
Presse
Rencontres
Tribunes
Videos
Charger + d'actu

S'inscrire à la Newsletter