Nos actus

[Lu Ailleurs] Les sociétés ouvertes, matrices du progrès – Johan Norberg

[Lu Ailleurs] Les sociétés ouvertes, matrices du progrès – Johan Norberg

Alors que la crise sanitaire suscite un repli des nations sur elles-mêmes, Thomas Mahler, à lire dans L’Express, revient sur les travaux de l’historien Johan Norberg qui érige l’ouverture en matrice du progrès. 

 

Avec son ouvrage Open : The Story of Human Progress, Johan Norberg démontre que le facteur commun aux époques vertueuses est la capacité des civilisations à s’ouvrir à de nouveaux échanges et à accepter les influences étrangères. 

« Les civilisations favorisant les contacts prospèrent, celles qui se replient stagnent. »

Comme le souligne Thomas Mahler, la thèse de Johan Norberg repose sur des arguments historiques empruntés à diverses époques. Le plus représentatif aux yeux du journaliste est celui de la Chine. La politique d’ouverture du commerce sous la dynastie Song est parvenue à une période de grande prospérité et d’innovations. La politique de repli de la dynastie Ming a précipité son déclin face aux puissances européennes au XIXème siècle. 

« En bon libéral, Johan Norberg célèbre l’immigration, les économistes étant unanimes sur les bénéfices de la libre circulation de la main-d’oeuvre. »

L’immigration est pour Johan Norberg un puissant facteur de progrès. Il souligne que les grandes civilisations sont toutes caractérisées par une très grande diversité.

L’auteur explique la tendance protectionniste de certaines civilisations par des biais d’analyse inhérents à notre nature : on voit le monde comme un jeu à somme nulle comme si notre prospérité dépendait du déclin des autres. Une vision renforcée par un autre penchant naturel pour la nostalgie.

« Johan Norberg est une des figures de proue des « nouveaux optimistes », ces intellectuels qui démontrent, chiffres à l’appui, qu’il n’y a jamais eu de meilleur moment pour venir au monde. »

Johan Norberg s’émerveille du progrès constant de nos sociétés occidentales depuis la révolution industrielle qu’il attribue à un enracinement des politiques d’ouverture et d’échange. 


Pour lire l’article, cliquer ICI.

 

Publié le 11/12/2020.

Toute l'actu
Débats
Dossiers
Podcast
Presse
Rencontres
Tribunes
Videos
Charger + d'actu

S'inscrire à la Newsletter