Nos actus

[Lu ailleurs] – La France et l’indignation permanente

[Lu ailleurs] – La France et l’indignation permanente

Dans L’Express, le sociologue et spécialiste des croyances collectives Gérald Bronner met en garde contre la tendance à vouloir trouver des coupables à tous nos malheurs. 

 

Pour le sociologue, la recherche de coupables en période de crise est un phénomène caractéristique de nos sociétés contemporaines. Pourtant, la complexité de ces crises laisse à penser qu’il n’y a pas toujours de faute morale et que les responsabilités sont diffuses.

Gérald Bronner dénonce donc le conséquentialisme, qui consiste à avoir une lecture morale des événements et qui soutient que nous sommes responsables des conséquences de nos actions même quand celles-ci sont involontaires. Cela conduit à rechercher des chaînes de causalités extrêmement longues.

« La seule façon d’échapper à cet hyperconséquentialisme, c’est d’être soi-même une victime, de telle sorte qu’aujourd’hui le statut de victime est devenu désirable d’un point de vue symbolique. » Gérald Bronner

Criminaliser la gestion de l’épidémie par l’exécutif ne serait pas raisonnable.  Cependant, il serait pertinent de s’interroger sur la communication paternaliste de l’État et des dirigeants.

En France, nos institutions sont ainsi faites qu’elles créent systématiquement de la défiance à l’égard de l’exécutif. Notre héritage jacobin nous conduit constamment à nous en remettre au pouvoir central. C’est parce que nous déléguons trop à l’État que nous le tenons ensuite responsable de tous nos maux.


Pour lire l’article, cliquer ICI.

 

Publié le 22/05/2020.
Toute l'actu
Débats
Dossiers
Podcast
Presse
Rencontres
Tribunes
Videos
Charger + d'actu

S'inscrire à la Newsletter