Nos actus

Le « community building » sauvera la langue française !

Le « community building » sauvera la langue française !

Au secours ! La langue française est en péril ! Le salon du livre, notre fief national,  est envahi de termes anglo-saxons : littérature « Young Adult », « Live » ou « Bookroom » … Il nous faut résister à l’assaut du « globish », clame le gratin artistico-littéraire dans une pétition parue dans Le Monde. Pour Gaspard Koenig, ce nationalisme linguistique joue contre son camp.

 

Réfléchissons avant de brûler les hérétiques. Les mots circulent : ce n’est pas l’Etat, mais l’usage qui les dissémine. Avant l’anglais, c’était le français qui avait le monopole dans les sphères intellectuelles et culturelles internationales. Et Tolstoï n’a pas été accusé de trahison pour écrire des passages entiers de Guerre et Paix en français.

« Quand on a confiance en soi, en sa capacité créative comme en sa destinée nationale, on ne redoute pas les influences étrangères. »

Au lieu de résister bêtement à l’envahisseur, trouvons des moyens ingénieux pour redorer le blason des livres en perdition. Épousons le download, streaming, sharing et community building, invite Gaspard. Le protectionnisme que préconisent nos intellectuels est un aveu de faiblesse. Oui à la littérature française, non au souverainisme linguistique !


Pour lire la chronique de Gaspard Koenig dans Les Echos « Non au nationalisme linguistique! » , cliquer ICI.

Toute l'actu
Débats
Dossiers
Podcast
Presse
Tribunes
Videos
Charger + d'actu