Nos actus

Le climat ? Oui, mais pas au prix des libertés.

Le climat ? Oui, mais pas au prix des libertés.

« Nous sommes à une période charnière, dans laquelle des choix structurants devront être faits. Mais sauver la planète n’aura aucun sens si nous ne préservons pas ce qui fait la force de nos sociétés humaines. » : Vincent Delhomme, notre directeur des recherches, appelle à lutter pour le climat sans renoncer aux libertés.

 

Dans une tribune publiée dans Le Monde, Vincent revient sur la proposition de loi des députés Delphine Batho et François Ruffin pour la mise en place d’un quota individuel sur les transports aériens. Il nous alerte sur l’incohérence d’une restriction des trajets en avion alors que leur part dans les émissions carbone françaises est minoritaire.

« Si l’on veut réfléchir sérieusement à l’idée de quotas individuels de carbone, il faut inventer un système universel qui respecte les choix de vie de chacun. »

Vincent prône un modèle universel de quotas carbone laissant à chacun le choix de ses émissions en fonction de ses besoins en biens ou services carbonés. Afin de limiter les émissions de manière globale, un système d’échange de droits à polluer pourrait voir le jour. Ainsi le plafonnement s’effectuerait-il de manière globale grâce à un marché des émissions, remplaçant l’interdiction par la responsabilisation.

Ce « système universel » que Vincent préconise s’appuie sur l’idée de prix carbone, défendue par Maxime Sbaihi avec l’économiste Eric Chaney comme moyen de réduire les émissions tout en préservant notre économie. Ce modèle d’un prix unique du carbone présente ainsi l’avantage d’inciter toutes les filières polluantes de manière équitable.


Pour lire la tribune de Vincent, cliquer ICI.

Pour lire notre article « Et si l’Europe mettait un prix sur les émissions carbone ? « , cliquer ICI.

 

Publié le le 27/08/2020.

Toute l'actu
Débats
Dossiers
Podcast
Presse
Rencontres
Tribunes
Videos
Charger + d'actu

S'inscrire à la Newsletter