Nos actus

La prohibition, c’est mal

La prohibition, c’est mal

Dans Le Point, Kevin Brookes et Édouard Hesse analysent le mauvais bilan de l’amende forfaitaire pour usage du cannabis, enième preuve de l’échec de la prohibition en France.

 

La lutte contre le cannabis est un gaspillage d’argent public. Preuve en est que l’amende forfaitaire pour usage de cette drogue n’a pas atteint ses objectifs six mois après sa mise en place. La répression ne permet pas non plus de protéger les plus jeunes. Leur consommation est en augmentation depuis une dizaine d’années.

« Des centaines de millions d’euros d’argent public sont déversés dans un objectif contestable : empêcher les Français majeurs de ne nuire, éventuellement, qu’à eux-mêmes. »

À l’inverse, la légalisation permet à la fois d’économiser de l’argent public et de dégager des recettes fiscales en taxant le cannabis légal. GenerationLibre propose la mise en place d’un marché libre du cannabis pour lutter contre le marché noir et protéger les consommateurs. Avec notre modèle, chacun est libre de produire, distribuer et vendre du cannabis. Les recettes fiscales issues de la légalisation servent à financer la prévention.

« À l’évidence, c’est un marché légal fonctionnel qui permet de lutter efficacement contre le marché noir et la criminalité qui lui est associée. »

Kevin Brookes et Édouard Hesse le disent eux-mêmes : légaliser le cannabis dans le cadre d’un monopôle d’état ne permet pas d’éradiquer le marché noir. Le rôle de l’État n’est pas de gérer le marché mais bien de contrôler le produit (traçabilité, normes sanitaires, taxe). La reconversion des anciens dealers non-violents doit être favorisée.


Pour lire la chronique, cliquer ICI.

Pour voir l’audition de Kevin Brookes et Édouard Hesse à l’Assemblée nationale, cliquer ICI.

Pour lire notre rapport « Pour un marché libre du cannabis en France », cliquer ICI.

 

Publié le 16/03/2021.

Toute l'actu
Débats
Dossiers
Podcast
Presse
Rencontres
Tribunes
Videos
Charger + d'actu

S'inscrire à la Newsletter