Nos actus

« Qu’est ce qui est grand, rouge, et met Donald Trump et Joe Biden d’accord ? »

« Qu’est ce qui est grand, rouge, et met Donald Trump et Joe Biden d’accord ? »

A la veille du premier débat présidentiel entre Donald Trump et Joe Biden, Maxime Sbaihi revient sur le rare point de ralliement entre Républicains et Démocrates : la guerre commerciale contre la Chine.

 

Alors que le virage pris par le président Trump dans la politique internationale américaine en tournant le dos au multilatéralisme est durement critiqué, sa fermeté à l’égard de la Chine fait consensus. Maxime souligne Trump, en se lançant dans une « guerre froide commerciale » contre Pékin, est devenu le premier président américain à répondre ouvertement aux affronts de la Chine à l’OMC.

« Sous Trump, Washington a réalisé que la Chine n’était plus un simple concurrent commercial mais un « rival systémique » pour reprendre la nouvelle terminologie en vogue à Bruxelles où la prise de conscience opère aussi. »

Les pays de l’OMC prennent peu à peu conscience du danger de la montée en puissance de la Chine qui est parvenue à s’imposer dans l’économie mondialisée sans en respecter les règles. Selon Maxime, ce danger explique le ralliement des Démocrates à la politique des Républicains bien qu’elle renie le multilatéralisme. Le vote à l’unanimité des sanctions contre la Chine suite aux pressions sur Hong-Kong au Congrès illustre ce rare consensus bipartisan.

« Trump a mis les pieds dans le plat chinois et les démocrates ne boudent pas le plaisir de lui laisser le rôle du « bad cop » qui fait tout haut ce qu’ils pensent tout bas. »

Pour Maxime, ce consensus entre Démocrates et Républicains s’explique par la prise de conscience généralisée du danger que la Chine représente pour l’économie américaine. Une rivalité grandissante qui ne peut aboutir qu’à l’escalde des confrontations entre les deux pays qui se livrent aujourd’hui une véritable guerre commerciale.

Si une victoire démocrate pourrait raviver le multilatéralisme « toujours plus efficace que de faire cavalier seul, même avec une bannière étoilée » aux yeux de Maxime, l’élection présidentielle n’aura pour seule incidence sur la guerre commerciale sino-américaine que la méthode employée.


Pour lire la chronique de Maxime, cliquer ICI.

 

Publié le 29/09/2020.

Toute l'actu
Débats
Dossiers
Podcast
Presse
Rencontres
Tribunes
Videos
Charger + d'actu

S'inscrire à la Newsletter