Nos actus

La France a peur

La France a peur

Dans Le Figaro, Maxime Sbaihi explique que la sécurité a trouvé dans la peur un allié de taille pour concurrencer la liberté.

 

Maxime s’alarme des effets de la psychose collective liée au virus. Plus dangereuse encore que la pandémie, la peur prend le pas sur la vigilance des citoyens et sur leur capacité d’action. Obsédés par la sécurité, ils réclament la protection de  l’Etat quitte à y perdre leur liberté.

« La sécurité a trouvé dans la peur un allié de taille pour faire une concurrence déloyale à la liberté et déséquilibrer dangereusement le rapport entre ces deux impératifs. »

L’Etat profite du besoin de protection que la pandémie a fait naître au sein de la population et multiplie les interdictions choisissant l’infantilisation plutôt que la responsabilisation. Alors que la vigilance citoyenne est de mise dans un contexte de régime transitoire qui s’éternise, ces mesures se multiplient dans une indifférence générale nourrie par la peur.

« Coûte que coûte, il faudrait relocaliser, se barricader derrière nos frontières nationales, nos murs et nos digicodes. Un pays choisirait de fermer boutique qu’il ne s’y prendrait pas mieux. »

Maxime met également en garde contre un mouvement de repli qui se répand dans le pays. Face à la pandémie, se met en place un réflexe protectionniste qui nuit à toute relance.

« Puisse la France retrouver ses propres esprits pour éviter de sombrer dans une grande dépression collective. » : Maxime rappelle que dans les années 1930, c’est en refusant la peur que les Etats-Unis sont sortis de la Grande Dépression grâce au New Deal.


Pour lire la tribune de Maxime, cliquer ICI.

Pour visiter notre Observatoire des Libertés Confinées, cliquer ICI.

 

Publié le 02/10/2020.

Toute l'actu
Débats
Dossiers
Podcast
Presse
Rencontres
Tribunes
Videos
Charger + d'actu

S'inscrire à la Newsletter