Nos actus

Emojis : de quoi rire, ou pleurer ? 😉

Emojis : de quoi rire, ou pleurer ? 😉

Alors que les emojis s’invitent au cœur des débats politiques contemporains, Gaspard Koenig met en avant le risque de régression culturelle provoqué par l’utilisation de plus en plus systématique de ces nouveaux outils de communication.

 

Selon lui, l’usage des emojis conduit inévitablement à un aplatissement de la pensée. Par exemple, si certains voient dans la multiplication des émoticons représentant des minorités le signe d’un progrès social bienvenu, Gaspard déplore la victoire d’une vision du monde communautariste et identitaire contraire aux valeurs universelles des lumières.

De plus, les emojis sont régulés par une instance monopolistique sans aucune légitimité démocratique (le consortium unicode) et trop peu représentative de la multiplicité des acteurs qui font internet. Aussi, Gaspard pose la question : « Pourquoi accepte-t-on des suzerains du Web un autoritarisme qui nous mettrait immédiatement dans la rue de la part d’un gouvernement ? ».

Il ne s’agit évidemment pas de remettre en cause les progrès évidents des nouvelles technologies, mais de pousser à la réflexion quant aux impacts des emojis sur nos façons de communiquer. Plaider en faveur de la sauvegarde d’un usage soutenu de la langue, c’est s’assurer que les futures générations possèdent pleinement cet outil indispensable qu’est le langage pour penser et construire le monde de demain. « C’est le prix d’une civilisation civilisée ».


Pour relire la chronique de Gaspard Koenig dans Les Echos « Les emojis ou l’aplatissement de la pensée », cliquer ICI.

Toute l'actu
Débats
Dossiers
Podcast
Presse
Rencontres
Tribunes
Videos
Charger + d'actu