Nos actus

Demain, tous végans ?

Demain, tous végans ?

Dans Les Echos, Gaspard Koenig se réjouit des perspectives qu’ouvrent le progrès des techniques de fabrications de la « viande de synthèse ». Elle permet d’éviter les souffrances animales tout en respectant l’environnement.

 

Pour le cabinet AT Kearney, la majorité de la viande que nous mangerons en 2040 ne proviendra pas de la chair animale mais des laboratoires. Cette « viande de synthèse » devrait même avoir un coût de production moins élevé que celui de la viande traditionnelle.

« La viande de synthèse ouvre la voie à un monde affranchi de la souffrance animale, réconciliant technologie, innovation et respect des êtres sensibles. » Gaspard Koenig

Le combat pour l’égalité des droits pourrait bien s’étendre à l’ensemble du vivant. Pour Peter Singer, auteur de « Animal Liberation », c’est non pas la faculté de raisonner qui devrait ouvrir des droits, mais la capacité à souffrir. Dans la logique du philosophe utilitariste, l’égalité suppose donc une égalité de considération plutôt que de traitement.

« Le droit des animaux n’implique pas de leur donner le droit de vote, mais d’éliminer la cruauté à leur égard. » Gaspard Koenig

Pour Peter Singer, il faut faire la distinction entre l’exigence de bien-être et l’interdiction de tuer : la première doit s’appliquer universellement et la deuxième doit faire l’objet d’un contrat social entre humains.

Il n’existe donc pas de raison éthique de ne pas consommer un animal ayant passé son existence dans un environnement sain et ayant été abattu sans douleur. Ainsi, le végétarisme se garde bien d’être érigé en règle morale universelle.

« Pour un goût équivalent, je préfère que les nuggets, lasagnes, hamburgers et autres sauces bolognaises viennent de laboratoires astiqués que d’abattoirs ensanglantés. » Gaspard Koenig

La viande de synthèse pourrait bien changer la donne. Elle pourrait combler la demande grandissante de consommation de viande, tandis que la viande traditionnelle deviendrait un bien rare car produit dans des conditions éthiques et écologiques.

 


Pour lire la chronique, cliquer ICI.

 

Publié le 24/06/2020.
Toute l'actu
Débats
Dossiers
Podcast
Presse
Rencontres
Tribunes
Videos
Charger + d'actu

S'inscrire à la Newsletter