Nos actus

Comment réinventer l’égalité en droit ? – La DDHC au XXIe siècle

Comment réinventer l’égalité en droit ? – La DDHC au XXIe siècle

« Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune » : Gaspard Koenig questionne la portée contemporaine de l’article 1 de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1789.

 

Gaspard entame une nouvelle série de chroniques sur la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1789 pour Les Echos. Chaque mercredi, un nouvel article sera analysé et mis en perspective dans la société contemporaine. Gaspard commente aujourd’hui le premier article qui inscrit l’égalité comme droit naturel et en propose une réécriture.

« On pourrait reformuler ainsi l’article 1er : les hommes veulent être traités de manière égale ; ils exercent leur liberté en accord avec leurs propres valeurs… »

Alors que l’article 1 de 1789 appréhendait l’égalité en rupture avec la société de classes de l’Ancien Régime, la réécriture de Gaspard s’inscrit dans une approche contemporaine. En dépassant la conception classique des droits naturels, et en écartant toute transcendance, Gaspard ancre l’égalité dans la capacité des individus à choisir leur vie en fonction de leurs propres valeurs. Par ailleurs, Gaspard souligne que de nouvelles formes d’inégalité ont vu le jour depuis deux siècles : statut de la fonction publique, professions réglementées (auto-écoles, taxis), régimes spéciaux (SNCF, RATP).

« L’État a généré ses « corps » grands et petits, et la société lui a emboîté le pas en ressuscitant les corporations. »

Gaspard dénonce les atteintes portées au choix individuel, essence de l’égalité. « Exit les statuts qui nous étouffent ! » : les derniers mots de sa chronique rappellent la lutte de GenerationLibre contre la prolifération de statuts dans la société et le monde du travail. Notre rapport « Servir l’État demain » propose d’inverser la tendance en abandonnant le statut général de la fonction publique, source d’inégalités et de surcoûts, sans pour autant être gage d’efficacité.

L’égalité implique de lutter contre les rentes. Dans notre rapport « Le permis de conduire pour tous » nous avons par exemple dénoncé la rente monopolistique des auto-écoles qui ont connu depuis 2015 une libéralisation heureuse.

Au XXIème siècle, la capacité des individus à choisir leur vie peut aussi passer par l’introduction d’un substrat matériel aux libertés individuelles. Ainsi avons-nous proposé la mise en place d’un revenu universel dans notre rapport « Liber : un revenu de liberté pour tous ». Un filet de sécurité pour tous.


Pour lire la chronique de Gaspard, cliquer ICI.

Pour lire notre rapport « Servir l’État demain », cliquer ICI.

Pour lire notre rapport « Le permis de conduire pour tous », cliquer ICI.

Pour lire notre rapport « Liber : un revenu de liberté pour tous« , cliquer ICI.

 

Publié le 02/09/2020.
Toute l'actu
Débats
Dossiers
Podcast
Presse
Rencontres
Tribunes
Videos
Charger + d'actu

S'inscrire à la Newsletter