Nos actus

Bentata vs Koenig : quel libéralisme pour le XXIème siècle ?

Bentata vs Koenig : quel libéralisme pour le XXIème siècle ?

Dans Contrepoints, notre ami Pierre Bentata, économiste, reproche un certain anti-libéralisme à Gaspard Koenig. Dans les colonnes du media en ligne, Gaspard lui répond. Un débat passionnant !

 

Pour Gaspard, le libéralisme ne peut se réduire à un économisme étroit. Dans le conte philosophique qu’il vient de publier, Gaspard décrit une dystopie qu’il redoute : un monde « néolibéral »dont l’efficience et la maximisation de l’utilité collective dirigent les individus.

« Je revendique le droit de m’écarter du néolibéralisme, bien décrit par Michel Foucault comme une forme de gouvernance mêlant utilitarisme économique et contrôle d’État. »

Dans son livre, Gaspard prend l’exemple de l’aéroport pour illustrer le fait que les individus sont guidés à travers des espaces commerciaux. Ils n’ont pas le choix de participer au marché. Difficile, aussi, d’éviter la surveillance numérique des comportements et la personnalisation des offres qui en découle.

« Se contenter d’accuser l’État et ses régulations me semble trop réducteur. Il existe aujourd’hui un complexe économico-administratif, regroupant les grandes entreprises et la technocratie, qui est obsédé par l’élimination du risque. »

Gaspard pense que les citoyens sont enfermés dans des bulles cognitives. L’individu est l’objet d’une science où tous ses comportements en ligne sont analysés pour orienter ses choix. Un phénomène dont le débat politique souffre, notamment sur les réseaux sociaux.

« N’oublions pas ce qui fait le sel du libéralisme : l’individu dans sa singularité, son imprévisibilité, sa propension à errer et à se tromper. »

Pour Gaspard, il existe un problème de fond sur la définition de la liberté. La société ne peut remplir son rôle que lorsqu’elle donne à l’individu la possibilité formelle d’effectuer un choix entre plusieurs alternatives. La société doit aussi donner le pouvoir à l’individu d’être autonome. Dans « Esquisse d’un libéralisme soutenable », nouvel ouvrage de la collection GenerationLibre aux éditions PUF, Claude Gamel détermine les moyens d’un libéralisme moderne pour y parvenir avec, entre autres, un revenu universel et une réforme de l’instruction publique.

À l’instar de John Stuart Mill, Gaspard pense qu’on ne peut maximiser systématiquement le bien-être de tous car chacun doit pouvoir définir ses propres valeurs. Dans sa réponse à Pierre Bentata, Gaspard affirme que le libéralisme peut et doit exister sans pour autant être lié à l’utilité.


Pour lire l’article de Pierre Bentata, cliquer ICI.

Pour lire la réponse de Gaspard Koenig, cliquer ICI.

Pour découvrir notre dernier ouvrage « Esquisse d’un libéralisme soutenable », cliquer ICI.

 

Publié le 26/02/2021.

Toute l'actu
Débats
Dossiers
Podcast
Presse
Rencontres
Tribunes
Videos
Charger + d'actu

S'inscrire à la Newsletter