Nos actus

Normes : et si on simplifiait ?

Normes : et si on simplifiait ?

« Si je devais rédiger un programme politique pour la prochaine présidentielle, il tiendrait en un seul mot : simplifier » : le voyage de Gaspard Koenig sur les traces de Montaigne confirme une fois encore son désir de simplification des normes.

 

Alors qu’il vient de rejoindre les Vosges et s’apprête à poursuivre son périple à cheval en Allemagne, Gaspard fait le bilan de cette première étape française chez Frédéric Martel pour l’émission Soft Power de France Culture. De ses rencontres avec les Français de Saint-Michel-de-Montaigne à la frontière allemande, il retient un ressenti récurrent : l’agacement devant l’inflation des normes.

“Un thème est revenu, encore et encore, traversant toutes les classes et tous les métiers, obsédant comme une mouche plate sur les fesses d’un cheval, revenant dès qu’on la chasse : les normes. “

Dans ses carnets de voyage publiés dans Le Point, Gaspard nous donne l’exemple d’un boucher rencontré à Chablis qui par faute de moyens ne peut s’offrir la mise aux normes de ses chambres froides, condition du maintien de son activité.

« La Révolution est en bonne part née de ce galimatias, générateur d’injustices pour les citoyens et de privilèges pour les initiés ».

La conclusion de Gaspard rejoint l’objectif principal du rapport de notre think-tank « Pour une révolution normative » : la simplification. Pour rendre visible et lisibile l’esprit des lois, Generationlibre propose de réduire de 90% les dispositions législatives en se focalisant sur les principes fondamentaux issus des codes.


Pour lire les carnets de voyage de Gaspard publiés dans Le Point, cliquer ICI.

Pour écouter l’intervention de Gaspard dans l’émission Soft Power de France Culture à partir de 01:23, cliquer ICI.

Pour lire notre rapport « Pour une révolution normative », cliquer ICI.

 

Publié le 31/08/2020.
Toute l'actu
Debates
Videos
Charger + d'actu

Suscribe to our newsletter