L’immigration est économiquement profitable à tous

Dans On refait le monde, Maxime Sbaihi défend, du point de vue de l’économiste, les bénéfices de l’immigration pour tout le monde.

 

Maxime salue la volonté du Gouvernement d’introduire des quotas. Une proposition qui soulève cependant un problème technique : les besoins fluctuant à tout instant, il faudrait actualiser les quotas en permanence.

Pour Maxime, l’échelon pertinent en la matière est l’Europe : Matteo Salvini ayant quitté le pouvoir, Emmanuel Macron veut arriver à réformer tout le processus de Dublin.


Pour revoir l’émission, cliquer ICI.

Merci Louis Sarkozy !

Invités sur le plateau de C à vous, Louis Sarkozy et Cecilia Attias discutent avec Pierre Lescure de notre note en faveur de la légalisation du cannabis.

 

Louis, donateur et soutien de notre think-tank, et défenseur d’une dépénalisation du cannabis, a mentionné notre note de mai 2018 en faveur de la légalisation du cannabis. Il avait d’ailleurs participé à notre campagne de financement participatif sur la plateforme Leetchi.

Dans « Bourdin Direct » devant Apolline de Malherbe, Louis a également mentionné notre combat en faveur de la liberté d’expression, réagissant à l’annulation de la conférence de Sylviane Agacinski à Bordeaux. Une annulation qu’il dénonce au nom de la liberté d’expression, tout en rappelant sur le fond, s’agissant de la GPA, qu’il faut surtout se préoccuper du libre consentement des parties et de la liberté de chacun à disposer de son corps.


Pour revoir un extrait de l’émission, cliquer ICI.

Pour revoir l’émission sur « Bourdin direct », cliquer ICI.

Pour relire notre note « Légaliser le cannabis« , cliquer ICI.

Pour relire notre rapport « Rétablir la liberté d’expression », cliquer ICI.

Le regard de Mathilde sur l’actualité politique

Lundi 28 octobre, Mathilde Broquet-Courboillet était l’invitée de Points de Vue pour Le Figaro live.

 

Au programme de l’émission : les élections municipales, la laïcité, la réforme des retraites, et la mort d’al-Baghdadi.


Pour revoir un extrait de l’émission, cliquer ICI.

Pour revoir l’émission en intégralité, cliquer ICI.

Pourquoi Gaspard Koenig a fondé GenerationLibre

Invité sur Canal +, Gaspard Koenig rappelle pourquoi il a fondé GenerationLibre. Il en profite aussi pour défendre la liberté d’expression, de plus en plus malmenée en France.

 

GL : retour aux origines

« J’ai fondé ce think-tank, GenerationLibre, il y a six ans, pour réhabiliter le libéralisme dans sa dimension humaniste », explique Gaspard, qui insiste sur la seule ligne directrice de notre think-tank : l’autonomie individuelle.

L’ambition reste la même : défendre un libéralisme dans une dimension complète, qui parle aussi des institutions et des questions de société. Pour Gaspard, la droite n’a jamais vraiment été libérale en France.

Il rappelle que les premiers libéraux comme Jean-Baptiste Say ou Alexis de Tocqueville siégeaient à gauche de l’hémicycle au XIXème siècle. « Alain Madelin a représenté une certaine forme de néolibéralisme, qui est une petite variante de cette grande famille d’idées », ajoute Gaspard.

« Ca ne veut pas dire qu’il ne faut pas d’Etat. Au contraire, il faut un Etat pour organiser cette autonomie : donner à l’individu les moyens d’être libre. » Gaspard Koenig

Ainsi, nos propositions centrales de revenu universel et de propriété des données personnelles vont dans le même sens : donner à l’individu les moyens d’être libre. Refus de l’assistanat ou de l’infantilisation, confiance dans la capacité de chacun à décider de l’emploi de son argent, extension de la propriété et du micro-capitalisme pour tous.

Laissons parler nos ennemis

« Il ne faut pas avoir peur des paroles homophobes ou islamophobes. Il ne faut pas les interdire », explique Gaspard qui défend la liberté d’expression, objet du premier rapport de GenerationLibre en 2013. Si les mœurs ont évolué, et les lois de plus en plus libérales – mariage homosexuel, extension de la PMA-, Gaspard craint que l’on se perde simultanément dans une nouvelle normativité. Aujourd’hui, il ne faut pas trop choquer, et la liberté d’expression s’en trouve malmenée.

« Que l’on ne substitue pas la violence d’une interdiction à la rationalité du débat. Au contraire, plus on expose les arguments de nos ennemis, et plus on les affaiblit. » Gaspard Koenig

Rappelant qu’il avait dénoncé la fermeture par Facebook du compte des identitaires, dont les propos étaient pourtant légaux, il s’inquiète que l’Etat délègue la censure aux plateformes. Car « plus on réprime les gens, moins on leur permet de parler, plus le contenu de ce qu’ils disent se répand d’une manière qui ne peut même plus être discutée, réfutée. »

« Est-ce qu’on croit si peu à la rationalité humaine qu’on préfère interdire des propos ? C’est quoi l’intérêt de débattre avec des gens qui pensent comme nous », se demande Gaspard ?


Pour revoir un extrait de l’émission, cliquer ICI.

Pour revoir l’émission Clique sur Canal+, cliquer ICI.

Pour relire notre rapport « Rétablir la liberté d’expression », cliquer ICI.

Pour relire notre rapport en faveur d’un revenu universel, cliquer ICI.

Pour relire notre rapport en faveur de la propriété privée des données personnelles, cliquer ICI.

Maxime fait sortir François Hollande du cadre

Dans On refait le monde, Maxime Sbaihi note que François Hollande soulève, pour une fois, un problème intéressant. Oui, il faut revoir nos institutions mais avec une logique décentralisatrice.

 

Maxime a salué les propositions de François Hollande pour réformer les institutions, tout en regrettant qu’il n’aille pas au bout de la logique.

« La société n’a plus besoin d’une direction présidentielle, elle demande des opportunités individuelles. »

Oui, un rééquilibrage est nécessaire, mais il faut en profiter pour faire la revanche des Girondins : « au lieu de donner plus de pouvoir au Président de la République, il faut en enlever à Paris », s’exclame Maxime !


Pour revoir l’émission, cliquer ICI.

Pour lire notre rapport « Oser le pacte Girondin : pour une autonomie fiscale des collectivités territoriales« , cliquer ICI.

Le libéralisme est mort, vive le libéralisme !

Invité de François Lenglet sur LCI, Gaspard Koenig explique comment le libéralisme, pour ne pas mourir, doit s’efforcer, aujourd’hui, d’apporter de nouvelles solutions aux problèmes de notre monde.

 

Que penser du Brexit, des institutions britanniques et françaises, des relations entre conservateurs et libéraux, de la Chine, du Libra ?

Dans un entretien de près de 40 minutes, Gaspard passe en revue tous les sujets d’actualité brûlante à l’aune d’une pensée libérale renouvelée.


Pour revoir l’émission, cliquer ICI.

Réforme des retraites : le regard de Mathilde

Jeudi 17 octobre, Mathilde Broquet-Courboillet était l’invitée de Points de Vue pour Le Figaro live.

 

L’occasion de livrer son point de vue sur Christophe Castaner, le Brexit, les retraites et Google.


Pour revoir un extrait de l’émission, cliquer ICI.

Pour revoir l’émission en intégralité, cliquer ICI.

Pour lire notre rapport « Aux data, citoyens ! », cliquer ICI.

Revenu universel, impôts : le regard éco de Maxime

Ce vendredi 11 octobre, Maxime Sbaihi était l’invité des Experts sur BFM Business pour commenter l’actualité économique.

 

Maxime a analysé le projet de revenu universel d’activité du Gouvernement, et l’a appelé à mettre en place un véritable revenu universel.

Un article de L’Express publié cette semaine rappelle que ce projet ne correspond pas à la réforme socio-fiscale d’ampleur défendue par notre think-tank. De ce point de vue, Gaspard Koenig dénonçait, il y a un an, une expression malhonnête.

Par ailleurs, Maxime a salué la volonté du Gouvernement de baisser les impôts sur la production.


Pour revoir l’émission, cliquer ICI.

Pour lire l’article, « Le futur revenu universel d’activité en huit questions », cliquer ICI.

Pour relire notre rapport en faveur d’un véritable revenu universel, cliquer ICI.

GPA : Mathilde ne lâche rien !

Vendredi 4 octobre, Mathilde Broquet-Courboillet était l’invitée de Points de Vue pour Le Figaro live.

 

L’occasion de livrer son point de vue sur l’attaque de la préfecture, la GPA, les sanctions douanières américaines, les radars.


Pour revoir l’émission en intégralité, cliquer ICI.

Pour lire notre rapport « Pour une GPA responsable en France – La famille pour tous », cliquer ICI.

Maxime chez Karina Chabour sur France24

Vendredi 4 octobre, Maxime Sbaihi était l’invité de La semaine de l’éco sur France24 pour commenter l’actualité économique.

 

Au menu : budget 2020, sécurité sociale, retraites, CSG, les GAFA.


Pour revoir l’émission en intégralité, cliquer ICI (1) et ICI (2).

Pour lire notre rapport « Aux data, citoyens ! », cliquer ICI.