Le revenu universel contre la servitude

Invité d’une émission spéciale « Europe » sur France 2, Gaspard Koenig rappelle que ce n’est pas à l’État de fixer le salaire de quiconque. C’est un revenu universel qui peut redonner un pouvoir de négociation.

 

Gaspard explique pourquoi le temps est venu pour un revenu universel.

Par ailleurs, au sortir de la crise, il faudra retrouver les libertés publiques perdues ces dernières semaines, insiste Gaspard. Trop souvent, les libertés fondamentales se trouvent durablement atteintes par la mise en place d’états d’exception, comme en témoignent encore les mesures de l’état d’urgence terroriste entrées dans le droit commun en 2017.

 


Pour revoir l’émission, cliquer ICI.

Pour relire notre dernier rapport en faveur d’un revenu universel, cliquer ICI.

Pour relire notre rapport « Europa : dépasser le nationalisme », cliquer ICI.

Plus de responsabilité, moins de paternalisme

Invité de RTL aux côtés d’Abnousse Shalmani et de Jean-Christophe Buisson, Maxime Sbaihi revient sur le discours du 13 avril du Président de la République.

 

Dans On refait le monde, Maxime se réjouit qu’Emmanuel Macron reconnaisse des insuffisances et des ratés dans la gestion de la crise. Il salue le cap donné par le Président, qui permet aux Français d’entrevoir une lueur d’espoir.

Maxime souligne également qu’il est rare d’entendre un responsable politique assumer qu’il n’a pas de réponses définitives. Si le discours du 16 mars était infantilisant, Emmanuel Macron a fait preuve, lundi, de pragmatisme, de responsabilité et de transparence.

Aux yeux de Maxime, les lourdeurs du centralisme administratif français ne sont pas pour rien dans la difficulté de la gestion de crise. Maxime se félicite de la réaction de l’État pour soutenir et relancer l’économie. Il regrette cependant que la France ait pris la mauvaise habitude d’accumuler de la dette même en période de croissance. C’est de cette mauvaise gestion de nos finances publiques en période faste qu’il va falloir débattre après la crise. En Allemagne, les marges budgétaires importantes héritées d’une bonne santé des finances publiques améliorent la capacité de résilience du pays dans les périodes difficiles.


Pour écouter l’extrait de l’émission, cliquer ICI et rendez vous à 15 minutes.

Pour voir le verbatim de Maxime Sbaihi sur reuters.com, cliquer ICI.

 

Publié le 14/04/2020.

La croissance sans le carbone

Maxime Sbaihi est l’invité de 28 Minutes sur Arte pour débattre des enjeux posés par l’urgence écologique avec Bertrand Badie et Jade Lindgaard.

 

Pour Maxime, il est nécessaire de passer à l’action et d’enclencher une vraie transition écologique. Mais elle ne doit pas se faire par un recul de nos libertés et de notre niveau de vie. La décroissance subie qui nous est imposée par la crise sanitaire du coronavirus montre bien que ce monde n’est pas souhaitable.

La transition écologique ne doit pas se construire contre mais avec le marché, qui est le meilleur vecteur de la science et de l’innovation. C’est par l’émulation du génie humain que nous pouvons espérer relever le défi qui est devant nous.

 


Pour revoir l’émission, cliquer ICI.

 

 

Publié le 12/03/2020.

Défendons le statut d’auto-entrepreneur !

Mathilde Broquet-Courboillet est l’invitée de Points de vue (FigaroLive) pour commenter l’actualité de la semaine. Elle défend notamment le statut de l’auto-entrepreneur et appelle à imaginer une nouvelle protection sociale individualisée.

 

Au programme de l’émission :

– Coronavirus, faut-il restreindre les déplacements ?
– Arrêt de la Cour de cassation : la fin de l’ubérisation ?
– Tests ADN « récréatifs » : progrès ou recul ?
– Balkany : la condamnation du couple est-elle sévère ?


Pour revoir l’émission, cliquer ICI.

Pour relire notre rapport « Le contrat de travail à l’ère numérique », cliquer ICI.

Pour découvrir le livre de François-Xavier Oliveau « Microcapitalisme : vers un nouveau pacte social », cliquer ICI.

Pour relire l’entretien croisé de Gaspard Koenig et Hervé Novelli sur l’auto-entrepreneur, cliquer ICI.

 

Publié le 06/03/2020.

Sanders et Trump : la guerre des populismes ?

Maxime Sbaihi est l’invité de On refait le monde pour discuter de l’utilisation du 49.3 et des primaires américaines.

 

Pour Maxime, l’utilisation du 49.3 par le gouvernement est incontestablement un aveu d’échec. Cependant, il regrette l’absence de débat parlementaire provoquée par la stratégie d’obstruction de La France Insoumise.

Il décrypte également la stratégie politique de Bernie Sanders qu’il assimile à un « populisme de gauche », frère ennemi du « populisme de droite » de Donald Trump.


Pour revoir un extrait, cliquer ICI.

Pour revoir l’émission, cliquer ICI.

 

Publié le 03/03/2020.

Où est passée notre culture du débat ?

Dans C politique sur France 5, Gaspard Koenig revient sur l’actualité politique de la semaine.

 

Interrogé par Karim Rissouli sur le recours par le Gouvernement au 49-3 pour réformer les retraites, le fondateur de GenerationLibre déplore l’absence d’une véritable culture parlementaire au sein du système politique français. C’est pourtant cette capacité qui, selon lui, permet de lutter contre l’infantilisation des Français, et empêche les responsables politiques de s’abîmer dans l’idiotie. Pour Gaspard, lorsque l’on donne véritablement du pouvoir à l’individu, il devient plus intelligent et rationnel.

« Dans un régime présidentiel, comme tout le monde a très peu de pouvoir, tout le monde devient idiot. » Gaspard Koenig

À propos de la crise sanitaire du coronavirus, Gaspard estime qu’il est faux de voir en cet événement le « Tchernobyl chinois », dont l’aboutissement potentiel serait la tant attendue libéralisation du régime.

 


Pour revoir un extrait, cliquer ICI.

Pour revoir l’émission, cliquer ICI.

Pour relire notre rapport « Mes data sont à moi », cliquer ICI.

Pour relire notre rapport « Aux data, citoyens ! », cliquer ICI.

 

Publié le 01/03/2020.

A quoi sert la Cour des comptes ?

Dans On refait le monde, Maxime Sbaihi commente l’expansion du coronavirus et revient sur le dernier rapport de la Cour des comptes.

Aux côtés d’Yves Thréard et Elsa Grangier, Maxime dénonce les dépenses publiques qui ne cessent toujours pas d’augmenter en France, gouvernements après gouvernements, rapports annuels après rapports annuels.

Ils discutent de la place des magistrats financiers dans notre démocratie, entre utilité et impuissance.


Pour revoir un extrait, cliquer ICI.

Pour revoir l’émission, cliquer ICI.

Publié le 25/02/2020.

Que penser de l’hélicoptère monétaire ?

Maxime Sbaihi était l’invité des Experts sur BFM Business aux côtés d’Alain Madelin et Mathieu Plane pour commenter l’actualité économique : coronavirus, budget européen, politiques monétaires.

 


Pour revoir un extrait de l’émission, cliquer ICI.

Pour revoir l’intégralité de l’émission, cliquer ICI.

Maxime regarde vers Bruxelles

Dans La semaine de l’éco sur France 24, Maxime Sbaihi analyse les négociations en cours autour du budget européen, et commente le début des débats à l’Assemblée nationale sur la réforme des retraites.


Pour revoir un extrait, cliquer ICI.

Pour revoir l’émission, cliquer ICI (Partie 1) et ICI (Partie 2)

Schiappa vs Zemmour : le courage du débat

Dans On refait le monde, Maxime Sbaihi commente l’actualité et salue le courage de Marlène Schiappa d’aller débattre face à Eric Zemmour.


Pour revoir un extrait, cliquer ICI.

Pour revoir l’émission, cliquer ICI.

S'inscrire à la Newsletter