Nos actus

“Renew” : le recul libéral de Macron

“Renew” : le recul libéral de Macron

Dans sa dernière chronique pour Les Echos, Gaspard Koenig revient sur le changement de nom du groupe centriste ADLE, à l’initiative des élus En Marche au Parlement européen.

 

Gaspard rappelle que la première action du parti macroniste au Parlement européen a été d’éliminer le mot “libéral”, en contraignant le groupe centriste à abandonner son nom historique d’ADLE.

Ce dernier, existant depuis 1953, avait vu son nom varier plusieurs fois sans jamais perdre la référence libérale, essentielle pour un mouvement qui s’est battu en faveur du marché unique. En Marche fait désormais table rase de ce prestigieux passé en faveur d’un nom qui ne veut rien dire, mais qui ne choque personne et qui sonne bien : “Renew Europe”.

Malheureusement, Renew reste arrimé au consensus des années 1990 sur la fin de l’histoire, considérant l’électeur comme un consommateur versatile à séduire sans vergogne.

Gaspard estime ainsi que les libéraux doivent comprendre la nécessité de forger une “utopie libérale” s’ils ne veulent pas que Renew ne devienne vite Regret. Il regrette en effet de voir cette tradition dirigiste si française s’infiltrer dans une Europe qui portait dans ses principes le flambeau du libéralisme classique, soucieux d’émanciper l’individu des tutelles publiques comme privées.


Pour lire la chronique de Gaspard Koenig « Macron ou le recul libéral » cliquer ICI.

Pour lire notre recueil « Europa : dépasser le nationalisme », cliquer ICI.

Toute l'actu
Debates
Videos
Charger + d'actu