Nos actus

« Gare » au danger de l’optimisation

« Gare » au danger de l’optimisation

Suite à la grève de la SNCF, et tout en attendant l’ouverture à la concurrence avec impatience, Gaspard s’inquiète de voir les organisations s’automatiser et perdre leur capacité d’adoption face aux imprévus.

 

La semaine dernière, un accident à Saint-Pierre-sur-Vence a déclenché une grève inattendue des syndicats de la SNCF. Les cheminots dénoncent le principe de « l’équipement agent seul » où le conducteur se retrouve seul à bord du train, sans contrôleur dans les wagons.

Malheureusement, ce système ne tient pas compte des imprévus car il repose en grande partie sur l’intelligence artificielle (IA). Ainsi, une panne informatique peut paralyser plus de la moitié du trafic. Gaspard dénonce la recherche permanente de l’optimisation de l’industrie du transport qui pense pouvoir régler le monde comme une horloge.

« La machine ne sera jamais “autonome”. Tant qu’il se produira du nouveau, il faudra des hommes. » Gaspard Koenig

Un problème qui touche également de nombreux secteurs professionnels : les techniques de l’IA sont de plus en plus utilisées pour automatiser progressivement les tâches.

Gaspard réaffirme la nécessité des être humains pour gérer le hasard, ce que l’écrivain Nassim Taleb appelle les « cygnes noires ». Seule capable d’analyser une situation inédite et surtout de s’adapter, l’intelligence humaine reste une valeur ajoutée incompressible. Comme une leçon, cet incident nous rappelle que l’humain est le seul à pouvoir faire face aux crises.


Pour lire la chronique de Gaspard Koenig dans Les Echos « Illusion – et les risques – de l’optimisation », cliquer ICI.

Pour relire notre rapport « Aux data citoyens ! », cliquer ICI.

Toute l'actu
Debates
Videos
Charger + d'actu