Une France moderne : 36 000 clochers, mais beaucoup moins de communes !

Une France moderne : 36 000 clochers, mais beaucoup moins de communes !
mm

GenerationLibre

Publié le 20.03.2014

La France est connue pour ses 36 000 clochers. Ils devraient sonner le tocsin de la gabegie : les dépenses des communes ont augmenté de 7% en quatre ans, tandis que près de 200 000 nouveaux agents communaux ont été embauchés en dix ans ! Le regroupement en intercommunalités a créé des doublons sans gains d’efficacité notables, tandis que la diminution des transferts de l’Etat a été largement compensée par de nouvelles ressources et par la hausse des impôts locaux (la taxe d’habitation, par exemple, a augmenté de 23% depuis 2000). Quiconque conduit à travers les rond-points fleuris des villages français comprend que, dans un pays surendetté, le sens des priorités laisse encore à désirer…

La rationalisation du « mille-feuille territorial » français doit donc passer par une diminution radicale du nombre de communes. Cela devrait non seulement générer des économies de l’ordre de 7 Md€ et simplifier la répartition des compétences entre collectivités, mais aussi mettre fin aux prébendes et au clientélisme des petits élus locaux.

A une époque où la notion traditionnelle de « village » est en plein bouleversement sous le double effet de la rurbanisation et de la dispersion de l’habitat, il n’y a plus aucune raison pour que la commune soit rattachée à un clocher. Au contraire, l’éloignement de la figure du maire permettrait sans doute de ranimer la société civile dans nos villages !

Téléchargez la note complète (PDF 830 ko)

Articles liés

Close