Nos actus

Quand l’homme reprend le pouvoir sur les réseaux sociaux

Quand l’homme reprend le pouvoir sur les réseaux sociaux

Repris par une dépêche de l’AFP, notre expert Lucas Léger explique que le marché de la donnée existe, et que notre proposition de patrimonialité des données personnelles vise à intégrer tous les utilisateurs dans cette chaîne de valeur. Dans Challenges, Gaspard Koenig nous invite à nous discipliner sur les réseaux sociaux.

 

« Le marché de la donnée existe déjà. Nous, nous souhaitons que l’utilisateur soit impliqué », explique Lucas à l’AFP dans une dépêche qui rappelle le sondage d’Harris Poll selon lequel près de 40% des Français seraient prêts à vendre certaines de leurs données à des entreprises.

Depuis quelques années, le VRM, qui signifie « vendor relationship manager », recouvre de nouvelles transactions entre particuliers et plateformes : les clients décident quelles données ils échangent avec le vendeur. Aujourd’hui, de nombreux acteurs apparaissent ou se développent comme MyCO.Coop, Ogury ou Datum. En offrant des moyens technologiques pour sécuriser la donnée, ou en achetant carrément celle-ci, ces entreprises dessinent ce qui pourrait être un nouveau modèle juridique où l’utilisateur devient propriétaire de ses données comme il l’est de ses biens, à l’inverse du modèle anarchique qui s’est développé avec le boom des GAFA, dans lequel nous sommes dépossédés de la valeur que nous produisons à chaque clic.

Dans le magazine Challenges, Gaspard loue les vertus de la déconnexion numérique, et invite chacun à maîtriser son utilisation des réseaux sociaux.


Pour lire l’entretien de Gaspard Koenig « Macron devrait quitter Twitter » dans Challenges, cliquer ICI.

Pour lire l’article « Et si vous vendiez vos données personnelles ? », cliquer ICI.

Pour lire notre rapport, « Mes data sont à moi », cliquer ICI.

Toute l'actu
Débats
Dossiers
Podcast
Presse
Tribunes
Videos
Charger + d'actu