Nos actus

#3 Les tourniquets – Les voyages de Gaspard dans l’IA

#3 Les tourniquets – Les voyages de Gaspard dans l’IA

Pour ce troisième volet du voyage au coeur de l’intelligence artificielle (IA), Gaspard Koenig nous fait voyager de la Chine aux Etats-Unis, à la rencontre d’individus qui voient leur libre arbitre vaciller.

 

Gaspard nous invite d’abord à le suivre pour une exposition en Chine sur la place de l’humanité dans un univers technologique. L’itinéraire de l’exposition, d’une expérience dérangeante à une autre, montre la facilité avec laquelle on se laisse subtilement influencer, dans la vie, au point d’en oublier ses choix initiaux.

A plus forte raison, les systèmes de recommandation liés au développement de l’IA visent à déléguer l’exercice du choix à la machine. Bien sûr, l’IA n’impose rien, elle suggère simplement. Elle nous donne donc, peut-être, l’illusion de recourir librement à la technologie disponible. Pourtant, les faiblesses du jugement humain découragent vite de lutter avec la puissance de l’optimisation de l’ordinateur. On finit par se laisser guider sans émettre la moindre résistance. Le véritable enjeu sociétal de cette technologie est ainsi la question du libre arbitre.  

Le véritable enjeu sociétal de l’IA, c’est la question du libre arbitre.

Dans la foulée de ce périple asiatique, Gaspard nous téléporte en Californie pour découvrir la start up “Boundless AI”. Son objectif est de fournir aux applications des techniques éprouvées par les neurosciences pour rendre les utilisateurs accros. De cette manière, la start up utilise la connaissance des circuits de récompense du cerveau pour élaborer une programmation très fine qui corresponde aux goûts et aux sensibilité de chacun. Les techniques d’IA tirent profit de ce savoir pour changer la distribution future des comportements. Néanmoins, le fondateur de cette start-up, Ramsey Brown, reconnaît que même si on ne peut résister à la technologie on peut la retourner contre elle-même en créant l’antidote de ses propres produits.

En plus d’être manipulés et nudgés, nous devenons malgré nous les serviteurs de la communauté.

Gaspard nous montre que l’IA est en train de s’immiscer partout dans nos vies, y compris dans nos choix professionnels et amoureux. En effet, elle seule sait identifier la conjonction miraculeuse parmi l’infinité des possibles, puisqu’elle connaît nos rêves mieux que nous-mêmes, et se fait fort de les réaliser. Elle ne se contente plus de satisfaire nos choix de vie les plus fondamentaux, elle aspire bientôt à les forger.

De retour en Chine, Gaspard nous raconte sa rencontre avec le cofondateur de Baihe, un des principaux site de rencontres du pays. Ce dernier explique qu’avec l’aide du deep learning, il travaille à satisfaire les préférences inconscientes des utilisateurs et que cela fonctionne à chaque fois, comme avec ce riche homme d’affaires qui, sans le savoir, était attiré par les sosies de son amoureuse d’école. Toutefois, l’efficacité de ces systèmes d’IA pousse à collecter toujours plus de données afin d’atteindre des recommandations d’une précision maximale.

L’IA et ses déclinaisons contemporaines privent peu à peu l’individu des caractéristiques que lui conférait la pensée moderne : unicité, autonomie et responsabilité.

Au travers de Google Maps, l’IA montre également à quel point elle a intégré une logique utilitariste via son subtil équilibre entre votre intérêt et celui des autres conducteurs. Autrement dit, l’algorithme pourra vous envoyer perdre deux minutes sur une route de contournement si cela permet de dégager l’axe principal pour les conducteurs suivants. De cette façon, en plus d’être manipulé et nudgé, nous devenons malgré nous les serviteurs de la communauté. L’IA et ses déclinaisons contemporaines privent ainsi peu à peu l’individu des caractéristiques que lui conférait la pensée moderne : unicité, autonomie et responsabilité.


Pour lire l’épisode 3 « Etes-vous plus fort que Google Maps ? » en intégralité dans Le Point cliquer ICI.

Pour lire l’épisode 2 « Éclairez-moi, Dr Langlotz ! » en intégralité dans Le Point cliquer ICI.

Pour lire l’épisode 1 « Le Turc mécanique » en intégralité dans Le Point cliquer ICI.

Pour lire l’éditorial d’Etienne Gernelle « Gaspard Koenig, un reporter d’idées sur les traces de l’intelligence artificielle » , cliquer ICI.

Toute l'actu
Débats
Dossiers
Podcast
Presse
Tribunes
Videos
Charger + d'actu